Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Tendances, les nouveautés > Tendances n°12 - Espace Musique
Tendances n°12 - Espace Musique
Février 2006

Wolfgang Amadeus MOZART
Violin concertos n°3 et 4 (concertos pour violon) ; Adagio pour violon et orchestre k.261 ; Rondo pour violon et orchestre k.269
Julia Fischer, violon, Netherlands Chamber Orchestra, Yakov Kreizberg, dir.
Pentatone
3 MOZ 19.41
Qu’elle aborde répertoire romantique ou baroque, Julia Fischer jamais ne se départit d’un classicisme naturel qui en fait une mozartienne d’élection. Elle le prouve sur ce dernier CD, tirant de son Stradivarius des lignes raffinées et lumineuses, projetées avec vivacité autant que coulées dans un discours fluide et équilibré. Que ce soit dans les deux concertos, l’Adagio ou le Rondo, Julia Fischer impose avec la complicité du Netherlands Chamber Orchestra et de son chef Yakov Kreizberg un Mozart gorgé de sève, prodigue en couleurs et fondamentalement racé.

Jean-Philippe RAMEAU
« Une symphonie imaginaire »
Les Musiciens du Louvre, Marc Minkowski, dir.
Archiv Produktion
3 RAM 20
Conçue comme un hommage à l’un des plus grands maîtres de l’orchestre, cette anthologie met en valeur la folie qui sous-tend la science orchestrale inouïe dont fait preuve la musique de Rameau. Ici, tout n’est que fête des couleurs, ivresse des contrastes.

Karl RATHAUS
Symphonies n°2 et 3
Brandenburgisches Staatsorchester Frankfurt, Israel Yinon, dir.
CPO
3 RAT 24
Karl Rathaus (1895-1954) dut fuir l’Allemagne nazie et émigra aux Etats-Unis où il mena une existence difficile. Une occasion de découvrir un des nombreux compositeurs de « musique dégénérée », qui ont écrit des oeuvres tonales ou atonales. Si la 2e symphonie se révèle une page dramatique, la 3e est beaucoup plus traditionnelle dans sa forme et son langage et s’inscrit dans une période plus heureuse dans la vie du compositeur.

Joseph-Guy ROPARTZ
Symphonies n°1 et 4
Orchestre symphonique et lyrique de Nancy, Sebastian Lang-Lessing, dir.
Timpani
3 ROP 24
On l’avait oublié : Joseph-Guy Ropartz (1864-1955) est tout bonnement l’un de nos plus grands symphonistes. La perfection et l’équilibre de la forme se conjuguent à la profondeur sans emphase de la pensée pour en faire un classique au sens le plus élevé du terme. Ce Breton partage avec ses contemporains une ardente nostalgie, mélancolique et rêveuse.

Otmar SCHOECK
Concerto pour violoncelle , Sommernacht (BRITTEN : Lacrymae)
Antoine Lederlin, violoncelle, Marc Desmons, alto, Orchestre d’Auvergne, Armin Jordan, dir.
Night and Day
3 SCH 19.43
Otmar Schoeck est bien plus connu pour ses lieder que pour sa musique instrumentale. Son concerto pour violoncelle est un ravissement de lyrisme, de profondeur, de sonorité, de subtilité. Antoine Lederlin s’en montre parfaitement digne, riche d’un son chaleureux et expressif dans les moments les plus véhéments comme les plus poétiques.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...