Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Tendances, les nouveautés > Tendances n°12 - Espace Musique
Tendances n°12 - Espace Musique
Février 2006

Jacques OFFENBACH
La Grande duchesse de Gerolstein, opéra-bouffe en 3 actes
F. Lott, S. Piau, Y. Beuron, Les Musiciens du Louvre-Grenoble, M. Minkowski, dir.
Virgin
3 OFF 37
Après Orphée aux enfers et la Belle Hélène, Marc Minkowski et sa bande ont encore frappé, signent une des intégrales lyriques les plus déjantées de toute la discographie. Et ils nous rendent au passage quelques morceaux de bravoure totalement inédits, dont l’omission constitua pendant des décennies un crime de lèse-rigolade !

Giovanni PAISIELLO
Il Barbiere di Siviglia, dramma giocoso en 2 actes
Graziella Sciutti, Nicola Monti, Renato Capecchi, I Virtuosi di Roma, Renata Fasano, dir.
Living stage
3 PAI 35
Sachant qu’il existait déjà, en Italie, un Barbier de Séville, composé en 1782 par Paisiello, œuvre restée très populaire dans tout le pays, Rossini se fit un devoir d’informer le vieux compositeur âgé de 76 ans. Ce qui n’empêcha pas une violente cabale de se déclencher de la part des sympathisants de Paisiello contre l’ouvrage de Rossini ! Giovanni Paisiello, quant à lui, a écrit une partition qui n’est pas très loin des opéras de jeunesse de Mozart ou des opéras bouffes de Joseph Haydn.

Giovanni Battista PERGOLESE
La Serva padrona (la servante maîtresse), intermezzo en 2 actes
Maddalena Bonifacio, Siegmund Nimsgern, Collegium Aureum
Harmonia Mundi
3 PER 35
Ce charmant intermezzo entra dans l’histoire, en 1752, en servant de prétexte à la fameuse querelle des bouffons qui opposa les tenants de la musique italienne, et les tenants de la musique française. Pergolèse, bien avant Mozart, bien avant Rossini, sonde les cœurs avec une grâce, une économie, une justesse que peu de ses contemporains ont atteint.

Amilcare PONCHIELLI
La Gioconda
Maria Callas, Fiorenza Cossotto, Irene Companeez, Orchestre et chœurs de la Scala de Milan , Antonino Votto, dir.
Emi
3 PON 35
Maria Callas, dans cet enregistrement de 1959, s’y révèle d’une justesse de ton, musicale et théâtrale, et d’une noblesse sans équivalent.

Giacomo PUCCINI
Tosca
Leontyne Price, Giuseppe di Stefano, Giuseppe Taddei, Wiener Philharmoniker, Herbert von Karajan, dir.
Decca
3 PUC 35
Karajan nous livre une version d’une voluptueuse sonorité, d’une vie théâtrale permanente. Price est une rayonnante et volcanique Tosca, Di Stefano hélas sur le déclin mais Taddei est le seul Scarpia moderne digne de se mesurer au souvenir de Tito Gobbi.

Gioacchino ROSSINI
Maometto secondo
June Anderson, Margarita Zimmermann, Samuel Ramey, Ambrosian Opera chorus, Philharmonia Orchestra, Claudio Scimone, dir.
Philips
3 ROS 35
Ecrit en 1820, Maometto II ouvre une nouvelle époque : celle où la fin tragique sera la règle à l’opéra. La version française de l’ouvrage « Le Siège de Corinthe », représentée en 1826, sera à ce titre encore plus révolutionnaire.

Gioacchino ROSSINI
Elisabetta, regina d’Inghilterra, dramma en 2 actes
Jennifer Larmore, Bruce Ford, Majella Cullagh, London Philharmonic Orchestra, Giuliano Carella, dir.
Opera rara
3 ROS 35
Avec Elisabetta écrit en 1815 à Naples, Rossini inaugure une époque d’art vocal, car l’impresario Barbaja avait réuni au San Carlo les plus grands chanteurs du moment. Rossini va composer pour eux neuf opéras dont l’effet repose sur leurs capacités : voix longues, souples d’une virtuosité époustouflante.

Version imprimable de cet article Imprimer

Rester connecté

Newsletter :

Articles liés :

Voir aussi ...