Accueil > Les collections > Bibliographies > Musique, Cinéma, Arts & Loisirs > Arts > Le temps d’une expo > Vienne 1900 : Klimt, Moser, Kokoschka, Schiele
Vienne 1900 : Klimt, Moser, Kokoschka, Schiele
Présentation et sélection bibliographique, Octobre 2005

Exposition, Galeries nationales du Grand Palais, 5 octobre 2005 - 23 janvier 2006

VIENNE 1900

L’exposition du Grand Palais - la première réunissant ces quatre principaux artistes viennois - revient sur une période courte mais décisive qui vit deux générations d’artistes se succéder. La première quitta la peinture d’histoire pour un Art Nouveau ornemental (Klimt) ou un symbolisme teinté de mysticisme (Moser). Celle de Schiele et de Kokoschka, s’éloigna progressivement de l’aspect décoratif de la Sécession et créa un expressionnisme centré sur la figure humaine, dans un condensé de fragilité et de tension traduit par une mise à nu acharnée des conflits intérieurs.

L’exposition regroupe environ 120 peintures et une soixantaine d’oeuvres graphiques, selon trois grands thèmes : le portrait, le paysage, l’allégorie. Montrer l’originalité de l’activité picturale des principaux acteurs de la Sécession viennoise, mouvement fondé par Klimt et son cercle en 1897, tel est son propos.







Les mouvements artistiques


NEUKUNSTGRUPPE

Ce groupement artistique éphémère n’a exposé que deux fois. Une première présentation d’œuvres a eu lieu en décembre 1909 chez Gustav Pisko et rassemblait autour d’Egon Schiele, président et secrétaire de l’association, quelques autres étudiants de l’Académie des Beaux-Arts, tels qu’Anton Peschka, beau-frère de Schiele, Franz Wiegele,... Ces étudiants avaient quitté l’Académie à l’été 1909, protestant ainsi contre l’enseignement archaïque. Un manifeste publié par Schiele en 1914 dans l’hebdomadaire allemand Die Aktion définissait le Neukünstler (l’artiste nouveau) comme un créateur dégagé de toutes les traditions et de tous les modèles, qui n’appliquait aucune recette toute faite.

S

Version imprimable de cet article Imprimer